Le secteur du service et de la maintenance de matériel électrique représente, en France :

  • Plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 20% à l’export.
  • Plus de 4000 salariés.
  • Soit : 13,5 % du chiffre d’affaires total et 20 % des effectifs totaux de la filière électrique
graphique2

Indice de confiance du SIRMELEC – Consultation n°8 de septembre 2012

Les résultats de cette 8ème consultation montrent que les entreprises de service et de maintenance de matériel électrique anticipent une forme de stabilité sur la plupart des indicateurs qui se situent dans une fourchette proche de 0 (comprise entre -5 et 5 sur une échelle de -100 à 100). 

Cela traduit, comme pour les précédentes consultations, un manque de visibilité de la profession sur les 6 mois à venir.

Concernant la perception de la conjoncture générale, l’indice SIRMELEC connaît une légère dégradation et redevient négatif (-3 contre +5 en juin). Le secteur envisage donc toujours une quasi-stabilité, légèrement orienté à la baisse, pour les 6 mois à venir. Cependant, l’appréciation de la conjoncture générale est contrastée selon les secteurs, même si les deux secteurs sont moins optimistes qu’en Juin : le département « Machines tournantes » affiche un indice négatif (passant de +1 à -5) alors que le département « Transformateurs » demeure optimiste, mais dans des proportions moindres comparé à la dernière consultation (l’indicateur revient à son niveau de mars dernier, soit + 7, après avoir été de +14 en juin).

Les perspectives de rentabilité baissent légèrement depuis le dernier indice et basculent dans le pessimisme pour les machines tournantes (indice négatif à -6), tandis que pour les transformateurs on note que le regain d’optimisme amorcé après le point bas enregistré en mars 2012 (à -3) se poursuit (+11 en juin et + 17 en septembre) et devient nettement positif.

Concernant les perspectives d’embauches, les entreprises du secteur se montrent moins pessimistes qu’en juin. L’indice reste toutefois négatif (-4) pour les machines tournantes. Concernant les transformateurs, les perspectives d’embauches sont toujours orientées à la hausse (23 en aujourd’hui contre 20 en juin).

Enfin, les perspectives d’investissements sont quasi-inchangées (légèrement orientées à la hausse de +2 en juin à +6 en septembre) pour les machines tournantes, les entreprises du secteur prévoyant toujours une amélioration pour les 6 mois à venir. Cet optimisme est nettement plus marqué pour le secteur des transformateurs dont l’indice ressort à 37, marquant un saut de 20 points (indice à +17 en juin). Cette progression spectaculaire est encourageante car on y lit le dynamisme d’un secteur qui même en manque de visibilité envisage de maintenir et de poursuivre ses investissements.